Observations sur le tome 4

Répliques

 

Max : « J’étais dans la même unité que Griffin au Vietnam. Griffin était mon ami. »

C’est suite à ces paroles que James Callenreese accepte de parler aux amis d’Ash, et de leur raconter le passé de son fils. Bien qu’il fasse le dur, il se trahit à ce passage, qui révèle son amour inavoué pour Griffin – et sans doute pour Ash également, et ce malgré sa question précédente « Qu’est-ce que vous faites avec Ash ? » dont la rudesse montre qu’il se méfie des fréquentations de son fils.

 

Max : « Ash n’avait pas envie de revenir. Comme tous les fugueurs, vous me direz, mais lui il y a autre chose. C’est pourtant pas quelqu’un qui a l’habitude d’hésiter. Qu’est-ce qui s’est passé ? »

Le court laps de temps qu’ils ont passé ensemble a été suffisant à Max pour cerner Ash, et déterminer, à son comportement, qu’il a dû se dérouler quelque chose de grave à Cape Cod. Il faut dire qu’il est également particulièrement perspicace. Sa discussion avec Ibe, les pages qui suivent, en témoignent.

 

Homme de main de Golzine : « L’amour d’un fils pour son père, c’est émouvant, hein, vieux ? »

Connaissant Ash, le truand savait qu’il l’aurait par les sentiments. Le père d’Ash, lui, se montre surpris du sacrifice que son fils est prêt à consentir pour lui. Contre toute attente, c’est finalement lui qui se sacrifie pour Ash ; blessé lorsqu’il tente de l’aider, il lui permet de prendre la fuite en la camouflant du mieux qu’il peut.

 

James : « Mais dis-moi une chose. C’est eux qui ont tué Griffin ? »

James : « Je ne sais pas ce que tu essaies de faire, mais laisse pas tomber. »

Ash ne lui avait pourtant pas dit que Griffin était mort assassiné. Il l’a deviné tout seul. Malgré son dégoût pour le monde où vit Ash, il comprend le combat de son fils et le soutient à sa façon. Probablement même souhaite-t-il lui aussi voir Griffin vengé… et même s’il ignore contre quoi se démène Ash, il n’a pas l’intention de le laisser tomber.

 

Ash : « Et t’as pas intérêt de crever, vieux connard ! »

James : « Toi non plus, espèce d’idiot. »

La différence de langage montre qu’ils n’appartiennent pas au même univers ; pourtant, à cet instant, leurs sentiments sont les mêmes.

 

Jessica : « Tu trouves que j’élève mal mon fils alors tu te venges sur moi ? Mais ça, c’est notre problème. T’as pas à te mêler de nos affaires, espèce de morveux. »

Ash a osé provoquer Jessica, et il s’en prend plein la figure. D’accord, Jessica ne savait pas vraiment à qui elle parlait… N’empêche, Ash ne lui fait absolument pas peur, peu importe qui il est !

 

Max et Ibe : « Vous… Vous savez utiliser un ordinateur ?! »

Ash et Eiji : « Pas vous ?! »

Rappelons que Banana Fish se déroule dans les années 80 ^-^. À ce moment-là, les ordinateurs sont encore peu répandus et seule la jeune génération, dont font partie Ash et Eiji, sait les utiliser… D’où l’étonnement mutuel des deux parties, et la jalousie de Max et Ibe. De plus, les performances qu’Ash est capable de réaliser avec un ordinateur sont véritablement exceptionnelles pour l’époque, et rehaussent encore son aura de génie.

 

Ash : « C’est pas parce que tu sais à peine te servir d’un grille-pain que tout le monde est aussi débile que toi ! »

Depuis le temps qu’il le connaît, Max n’a toujours pas appris à ne pas provoquer Ash quand il est en colère x). Ash se méfie de tout le monde. Lorsqu’il découvre que le mot de passe de l’ordinateur de Dawson a été modifié, il estime immédiatement que le coupable est soit Yau-Si, soit la vieille Suk-Leui, dont le grand âge n’est pas une excuse à ses yeux.

 

Max : « Si tu les veux, il faudra d’abord que tu me descendes. »

Ash vient de traiter Lobo de trouillard, comme il l’a déjà fait plusieurs fois ; mais ce n’est pas la peur de problèmes graves qui pousse Max à refuser de livrer à Ash les documents tirés de l’ordinateur de Dawson. La preuve est qu’il ne craint pas la colère d’Ash, il lui tient tête obstinément alors qu’il sait parfaitement de quoi ce dernier est capable, mais se doutant qu’il ne le fera pas : après tout, Max lui-même lui a dit « T’es un gosse bien » à la page précédente…

 

Max : « Ce petit morveux est le frère de Griffin Callenreese et je me sens comme obligé de régler cette histoire. »

L’amitié de Max pour Griffin devait être particulièrement forte, pour qu’à cause d’elle il se sente prêt à suivre Ash jusqu’au bout, au mépris du danger. On imagine fort bien quelles dures émotions ont dû et doivent continuer de le traverser, ainsi que le sentiment de culpabilité qui doit l’étreindre quand il pense à ce qu’il lui a fait.

 

Max : « T’as vu dans quel état tu es ? D’habitude, t’es beaucoup plus sur tes gardes avec moi. Ça te fout en l’air de dire quelque chose que tu penses pas, hein ? »

Lorsque Max a pénétré dans la cuisine, Ash a sursauté. S’il est venu, c’est parce qu’il avait parfaitement remarqué qu’Ash, après sa discussion avec Eiji, se sentait perturbé lui aussi. Mais il a également deviné pourquoi le jeune voyou a agi ainsi : inquiet pour Eiji, il préfère le savoir en sécurité au Japon qu’en danger à ses côtés… Décidément, on ne le dira jamais assez, Lobo est un bon observateur !

 

Ash : « Mais tu dois me jurer de pas donner les infos. Comme ça, ils devront m’avoir vivant pour me faire parler. »

Ash est très calculateur. Ash est courageux et ne craint rien. Mais surtout, lorsqu’il dit ça à Max, il prouve à quel point il a dorénavant confiance en lui.

 

Yut-Lung : « Ash ne baisse jamais sa garde… sauf quand il s’agit de ce garçon. (…) C’est le talon d’Achille d’Ash. Il est impitoyable avec ses ennemis, mais prêt à se sacrifier pour ses amis. »

Yau-Si est très perspicace, et a bien cerné la personnalité d’Ash. C’est ainsi qu’il est son premier adversaire à prendre la décision d’attaquer Eiji pour l’atteindre.

 

Shorter : « Je ne suis plus dupe ! Vous valez pas mieux que Papa Dino ! Vous vivez sur le dos des autres ! »

Shorter, qui a été élevé dans le respect et la vénération de la famille Lee, est extrêmement déçu quand il se trouve face à leurs pratiques. Il se sent pris au piège, trahi, et verse des larmes de colère.

 

Observations

 

La bataille se déroulant au moment de la prise d’otage de James et Jennifer révèle successivement les sentiments du fils, puis du père. Alors que James tente d’aider Ash, il est gravement blessé ; Ash se montre bouleversé au point qu’il ne remarque par le tueur derrière lui et est sauvé in extremis par Shorter. Si James a été surpris par la reddition d’Ash, ce dernier ne l’est pas moins lorsqu’il voit son père conserver son sang froid et mentir pour protéger sa fuite. Il leur aura fallu tout ce temps et ce tragique événement pour enfin se découvrir l’un l’autre.

 

Page 62, une des rares cases où on voit Ibe faire usage de son appareil-photo !

 

Lors de la première apparition de Jessica, on voit bien que son caractère flamboyant impressionne même son ancien mari. Tandis que celui-ci est menacé par la belle, les autres se sentent en décalage avec cette scène. Ash et Shorter s’en amusent en n’essayant même pas de nier leur nature de voyous, tandis qu’en arrière-plan, Ibe donne à Eiji des explications tarabiscotées sur l’Amérique !

 

À la fin du volume, Shorter ne se gêne pas pour exprimer à Yau-Si sa déception face à la véritable nature de la famille Lee. Nous voyons alors Yut-Lung, qui jusqu’à présent s’était montré d’une dureté sans faille lorsqu’il ne jouait pas la comédie, demeurer silencieux, comme s’il doutait. Comme si les paroles de Shorter l’avaient touché davantage qu’elles n’auraient dû…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site