Shunichi Ibe

Ibe-san est un photographe japonais. Il a connu Eiji au Japon alors que ce dernier faisait du saut à la perche, et lui a consacré son premier reportage. Il est extrêmement attaché au jeune garçon et quand ce dernier a sombré dans la déprime suite à la blessure qui l'a forcé à abandonner le sport, il l'a engagé comme assistant et l'a emmené en Amérique dans le but de lui changer les idées.

Ibe est un vieil ami de Max Lobo. Il est venu à New York afin de réaliser un reportage sur les gangs de rues ; Max était censé l'accueillir mais celui-ci s'étant trouvé en prison à la date de leur arrivée, il a été accueilli à la place par Charlie Dickinson et Antonio Jenckins grâce à qui il a rencontré Ash. Il s'est ainsi retrouvé impliqué dans le mystère du Banana Fish.

Ibe est d'un caractère paisible ; il déteste la violence. Pourtant, même dans les situations difficiles il sait conserver son calme et réfléchir avec clairvoyance ; bien que conscient de son impuissance face à la dureté de l'univers des gangs et de la mafia, il déteste être laissé en reste et espère toujours pouvoir se rendre utile. Ses pensées se tournent généralement vers Eiji en premier ; il très surprotecteur avec lui, et Ash lui reproche d'être responsable du fait qu'Eiji, malgré son âge, n'est pas encore tout à fait capable de se prendre en main - accusation qui n'est pas totalement infondée.

Au fil des tomes, Ibe s'inquiète de plus en plus de l'amitié croissante entre Eiji et Ash. Amitié qu'il admire de par son côté hors du commun ; il comprend cependant que s'il la laisse se développer davantage, il aura des difficultés à ramener Eiji au Japon... Il tente plusieurs fois de le ramener avec lui mais échoue et finit par s'impliquer autant qu'Eiji dans l'affaire Banana Fish ; ce faisant, il démontre aussi son amour pour Eiji puisque, celui-ci ayant retrouvé le bonheur grâce à Ash, il choisit de le laisser mener cette vie dangereuse qu'il a choisi plutôt que de le ramener dans un Japon sécurisant mais source de tristesse. L'idée de rentrer au Japon sans Eiji, quant à elle, ne lui a même jamais effleuré l'esprit.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site